03-14-2017

Santé bucco-dentaire des français : Pierre Fabre Oral Care et l'UFSBD ont mené l'enquête

Conscients de l’importance de la place de la santé bucco-dentaire au cœur de la santé globale et de la nécessité d’accompagner tous les Français dans l’acquisition des bons réflexes d’hygiène au quotidien, les Laboratoires Pierre Fabre Oral Care, leader en pharmacie sur l’axe hygiène bucco-dentaire, en partenariat avec l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire, ont imaginé une Saison de Sensibilisation, de Motivation, d’Education avec le «Printemps du sourire». A l’occasion de cette opération, une grande enquête on-line sur ce sujet a été adressée aux français au mois de Février 2017.

Etat des lieux et décryptage des pratiques d’hygiène bucco-dentaire au sein de la population française.

1er constat : les français dissocient manifestement la santé bucco-dentaire du champ de la santé globale

  • Encore près de la moitié des français (46 %) méconnait le lien entre santé bucco-dentaire et santé globale, alors même que les interrelations avec les maladies chroniques, les maladies cardio-vasculaires ne sont plus à démontrer. Que le risque d’accouchement prématuré est trois fois plus élevé chez une femme enceinte atteinte de parodontite, sans oublier les conséquences sur la malnutrition dues à l’édentement.
  • 27 % se déclarent en bonne santé générale alors qu’ils ne sont pas en bonne santé bucco-dentaire.
  • Parmi les 63 % qui méconnaissent les liens entre santé bucco-dentaire et santé générale, seulement un quart (24 %) s’est rendu chez le dentiste dans l’année : une cible particulièrement « vulnérable » face aux pathologies dentaires.
  • Ces chiffres confirment le rôle du dentiste comme « éducateur » car tous les Français qui se sont rendus au cabinet depuis moins de 1 an sont plus nombreux à avoir connaissance des liens entre santé bucco-dentaire et santé générale.

Il n’y pas de bonne santé dentaire sans visite régulière chez le chirurgien-dentiste

  • Seulement 64% des français interrogés affirment attendre moins de 1 an entre chaque visite chez le dentiste, alors même que la visite annuelle de contrôle devait être inscrite dans le parcours santé de chaque français (nettoyage dentaire professionnel, dépistage précoce des lésions, apprentissage des règles d’hygiène bucco-dentaire…)
  • Alors que l’âge conseillé de première visite chez le dentiste, pour l’enfant, est 1 an, seulement 16% des parents suivent cette recommandation. Près d’un tiers (31%) attend l’âge de 6 ans pour emmener son enfant à une première consultation.
  • Les chiffres mettent cependant en exergue une attitude prévento-consciente bénéfique à l’échelle familiale : plus de 2/3 (70,8 %) des parents qui emmènent leur enfant pour la première visite à 1 an, consultent pour eux chaque année. 

Le rôle prépondérant d’une bonne hygiène bucco-dentaire quotidienne

  • Près d’un quart (23%) des français interrogé avoue se brosser les dents moins de 2 fois par jour et plus de la moitié (53 %) n’utilise jamais de fil dentaire, pourtant indispensable dans l’arsenal quotidien pour lutter contre les caries entre les dents (caries inter-proximales).
  • 36 % choisissent seuls leurs produits d’hygiène, seulement 50 % demandent conseil à leur dentiste et ils ne sont que 16 % à demander à leur pharmacien.
  • Pour les Français, la sensibilité et le saignement ne semblent pas être interprétés comme des pathologies mais juste comme un inconfort : 52 % de ceux qui souffrent de saignement ne sont pas allés chez le dentiste depuis plus de 1 an et 77 % de ceux qui se déclarent en bonne santé dentaire souffrent de sensibilité de temps en temps. Pourtant les saignements sont le signe avant-coureur des maladies parodontales pouvant aller jusqu’à la perte des dents.

La mission essentielle du pharmacien

  • Plus de trois quarts (73 %) des français sondés avouent ne pas échanger avec le pharmacien sur leur santé bucco-dentaire. Ils sont 79% à ne pas y penser et 17% à considérer que le pharmacien n’est pas expert sur le sujet.
  • Avec seulement 16% des français qui lui demandent conseil, le pharmacien n’est pas considéré comme un interlocuteur de choix dans le domaine de la santé bucco-dentaire.
  • Pourtant, parce qu’il connait les pathologies des patients au travers de la délivrance des médicaments, il a un rôle essentiel à jouer dans les interactions entre santé bucco-dentaire et santé générale.

Lire le communiqué