Innovation
Stratégie

L'open innovation, un levier majeur pour nos chercheurs, une chance supplémentaire pour les patients

mai 23, 2016

Image

Image

La recherche pharmaceutique fait sa révolution. Place désormais aux thérapies personnalisées capables de cibler les caractéristiques génétiques de chaque individu. Pour les laboratoires pharmaceutiques, cette révolution thérapeutique entraîne la transformation radicale de leur modèle d'innovation. Une aubaine pour les Laboratoires Pierre Fabre.

Fini le temps où les équipes R&D des laboratoires pharmaceutiques pouvaient fonctionner presque exclusivement en interne. Désormais, c'est d'abord auprès d'acteurs externes, notamment des biotechs ultra-pointues, qu'elles doivent aller chercher les innovations thérapeutiques et les développer avec leurs partenaires jusqu'à leur mise à disposition des patients. Ce modèle d'innovation, basé sur la capacité à bâtir des partenariats gagnant-gagnant, nécessite une grande capacité d'écoute et beaucoup d'agilité.

« Posséder le bon ADN est une force pour trouver et convaincre de nouveaux partenaires en innovation», lance à ce sujet Laurent Audoly, directeur de la R&D pharmaceutique des Laboratoires Pierre Fabre. Or l'ADN du groupe tarnais repose sur les valeurs héritées de Pierre Fabre lui-même, pharmacien d'officine, décrit par tous comme un être profondément humaniste, en permanence à l'écoute du monde qui l'entourait et entrevoyant dans chaque nouvelle rencontre une opportunité de co-création. C'est ainsi qu'au début des années 80, Pierre Fabre lance son entreprise dans l'oncologie en nouant un partenariat avec le Professeur Potier et ses équipes du CNRS pour développer un anti-cancéreux issu des alcaloïdes de la pervenche tropicale. Premier anticancéreux français enregistré aux États-Unis en 1994, c'est aujourd'hui le principal médicament du groupe en chiffre d'affaires dont plus de 90% est réalisé à l'international.

Les équipes de recherche Pierre Fabre n'ont jamais renoncé à cette tradition d'ouverture même si elles doivent aujourd'hui l'intensifier pour faire face aux nouveaux défis de l'industrie pharmaceutique. « L'open innovation est devenue un levier incontournable de succès » explique Bertrand Parmentier, le directeur général du groupe tarnais. « Notre développement en oncologie, en dermatologie, dans les maladies du système nerveux central et en santé grand public passe par des interactions accrues avec des partenaires dans le monde entier ». Et Laurent Audoly d'ajouter : « Un des objectifs vitaux pour un département de R&D pharmaceutique, c'est d'être intégré à un écosystème lui donnant accès à un flux continu d'innovations ainsi qu'à des expertises de pointe complémentaires. »

Pour Pierre Fabre, « l'innovation ouverte » est ainsi devenue une démarche pleinement assumée qui se traduit par de nouveaux partenariats prometteurs. « L'accord conclu en novembre 2015 avec la biotech américaine Array BioPharma est emblématique des partenariats que nous souhaitons réaliser » souligne Bertrand Parmentier.

Image

« Cet accord nous permet de renforcer notre portefeuille en onco-dermatologie avec deux molécules issues de la dernière génération des thérapies ciblées » complète Frédéric Duchesne, le directeur général de la branche pharmaceutique du groupe. « En contrepartie, nous apportons à notre partenaire américain une connaissance approfondie du marché européen et de sa réglementation, une longue expérience du développement clinique en oncologie et une forte présence internationale grâce à nos filiales implantées sur les 5 continents ».

Une initiative originale

Le regard du groupe français se tourne également vers de plus petites entreprises avec l'initiative Pierre Fabre Fund for Innovation lancée en février dernier. « Nous sommes partis du constat que beaucoup de bonnes idées ne voient jamais le jour par manque d'expertises suffisantes pour passer du stade précoce de la découverte à celui du développement clinique » explique Laurent Audoly. « La mise à disposition de fonds ne garantit pas, à elle seule, le succès d'un projet prometteur de médicament. Voilà pourquoi nous proposons d'accompagner des porteurs de projets en mettant nos équipes d'experts à leur disposition. » Pierre Fabre permet ainsi à des biotechs, des start-up et des laboratoires de recherche, publics ou privés, de bénéficier de ses compétences, notamment en matière de développement clinique, de médecine translationnelle et d'enregistrement réglementaire. « Nous sommes un laboratoire à taille humaine » ajoute le directeur de la R&D, « et cela nous permet d'avoir une vraie relation de proximité avec nos partenaires ». Le Fonds* a déjà reçu plus d'une centaine de candidatures qui devraient déboucher sur plusieurs collaborations d'ici fin 2016. Et Bertrand Parmentier de conclure que « si l'open innovation est un levier majeur de succès pour nos chercheurs, elle est aussi une chance supplémentaire pour les patients en attente de nouveaux traitements ».