Actualités

08-02-2018

Annonce de résultats positifs dans l’essai de Phase 3 COLUMBUS portant sur l’association Encorafenib et Binimetinib chez des patients atteints d’un mélanome BRAF-muté

Array BioPharma Inc. (Nasdaq: ARRY) et Pierre Fabre ont annoncé aujourd’hui les résultats de l’analyse de Survie Globale (SG) dans l’essai de Phase 3 COLUMBUS chez les patients atteints d’un mélanome BRAF-muté. Le traitement avec encorafenib à la dose de 450mg par jour associé au binimetinib à la dose de 45mg deux fois par jour (COMBO450) a réduit le risque de décès comparativement au traitement par vemurafenib 960mg deux fois par jour [hazard ratio (HR) de 0.61, [95% CI 0.47, 0.79,  p <0.001]. La médiane de SG était de 33.6 mois pour les patients traités par la COMBO450, comparativement à 16.9 mois pour les patients traités par le vemurafenib en monothérapie. 

De nombreux patients atteints d’un mélanome BRAF-muté font face à des défis majeurs de prise en charge de leur maladie, et il reste un besoin important de traitements bien tolérés qui retardent la progression de la maladie et améliorent la survie globale, selon Keith T. Flaherty, M.D., Directeur du Termeer Center for Targeted Therapy, Massachusetts General Hospital Cancer Center et Professor of Medicine, Harvard Medical School. Ces résultats suggèrent que l’association d’encorafenib et de binimetinib pourrait devenir un nouveau traitement majeur pour les patients atteints d’un mélanome avancé BRAF-muté.

A la date de l’analyse de survie globale, prévue au protocole, comparant la COMBO450 au vemurafenib en monothérapie, une analyse préliminaire de survie globale chez les patients traités par 300mg par jour d’encorafenib (ENCO300) en monothérapie a montré une médiane de survie globale de 23.5 mois.

Nous sommes extrêmement heureux de rapporter ces résultats de survie globale dans l’essai  COLUMBUS, dit Victor Sandor, M.D., Chief Medical Officer, Array BioPharma. Il s’agit de données de survie globale très encourageantes qui renforcent les résultats précédemment rapportés en termes de médiane de survie sans progression et de taux de réponse globale. Ces données d’efficacité, combinées à un profil de tolérance intéressant pourraient faire de l’association encorafenib et binimetinib une nouvelle option de traitement très prometteuse pour ces patients.

A la lumière de ces résultats Frédéric Duchesne, directeur général de Pierre Fabre Médicament & Santé, a fait le commentaire suivant : Nous sommes particulièrement heureux de ces résultats. Ils confirment que l’association d’Encorafenib et Binimetinib actuellement en cours d’enregistrement, représente une réelle chance thérapeutique pour les patients atteints de l’une des formes les plus sévères de mélanome, un cancer malheureusement en forte expansion. Ces résultats de survie globale vont nous permettre de compléter les dossiers d’enregistrement déposés auprès des autorités européennes et australiennes. Par ailleurs, nous continuons à développer avec Array BioPharma l’association dans le cancer colorectal afin d’en faire bénéficier au plus vite les patients en attente de nouvelles solutions thérapeutiques. 

Comme précédemment rapporté, l’association encorafenib et binimetinib a été généralement bien tolérée. Parmi les évènements indésirables de grade 3/4 (EIs) qui sont survenus chez plus de 5% des patients recevant l’association, on note une augmentation des gamma-glutamyltransferase (GGT) (9%), une augmentation de la créatine phosphokinase sanguine (CK) (7%) et de l’hypertension (6%). L’incidence d’EIs spécifiques, tous grades confondus, chez les patients ayant reçu l’association encorafenib et binimetinib (EIs définis à partir des toxicités les plus fréquemment rapportées avec les traitements actuellement commercialisés, associant un inhibiteur de MEK et un inhibiteur de BRAF), comprennent : des rashs (23%), de la fièvre (18%), des décollements de l’épithélium pigmentaire de la rétine (13%) et une photosensibilité (5%). Les résultats complets de tolérance de la partie 1 de l’essai COLUMBUS ont été présentés au 2016 Society for Melanoma Research Annual Congress.

Le dossier d’enregistrement pour soutenir l’utilisation d’encorafenib et de binimetinib comme traitement des patients atteints d’un mélanome avancé, non-opérable ou métastatique BRAF-muté est actuellement en cours de revue par la « Food and Drug Administration (FDA) » aux Etats-Unis. La FDA s’est fixée comme date limite de réponse le 30 Juin 2018 pour les deux dossiers encorafenib et binimetinib, selon le « Prescription Drug User Fee Act (PDUFA) ». L’Agence Européenne du Médicament (EMA), les Autorités de Santé Suisse (Swiss Medicines Agency - Swissmedic) et Australienne (Therapeutic Goods Administration - TGA)  sont également en train de revoir les dossiers d’enregistrement qui leur ont été soumis pour encorafenib et binimetinib.

Une présentation détaillée des derniers résultats de l’essai COLUMBUS sera faite lors d’un prochain congrès médical.

Lire le communiqué de presse