Actualités

07-11-2017

Cancer : un espoir pour le traitement du mélanome avancé

L'oncologie est l’un des axes majeurs d’innovation du groupe Pierre Fabre, qui y consacre près de la moitié de son budget de recherche et développement. Cette priorité trouve aujourd’hui sa concrétisation dans une collaboration à l’échelle mondiale avec la biotech américaine Array BioPharma. Ce partenariat porte sur le développement et la commercialisation de deux nouvelles molécules (binimetinib et encorafenib) pour le traitement du mélanome (cancer de la peau) et du cancer colo-rectal. De nouveaux traitements contre les mélanomes métastatiques avancés sont très attendus, le taux de survie avec les traitements actuels étant en effet très faible. Seulement 20% des malades diagnostiqués à un stade avancé de mélanome vivent au-delà de 5 ans et la prévalence de ce cancer est en forte augmentation.

UNE NOUVELLE OPTION DE TRAITEMENT ?

L'agence Européenne du Médicament (EMA) a accepté en août 2017 l'évaluation des demandes d'autorisation de mise sur le marché concernant l’association des deux molécules pour le traitement des patients atteints d’un mélanome avec mutation BRAF, le type le plus fréquent de cancer métastasé de la peau. Une étude clinique de phase 3, présentée en 2016 à l’occasion du congrès annuel de la Society for Melanoma Research, a montré que l’association de ces deux molécules augmentait de façon significative la survie sans progression de la maladie. « En cas d’approbation, cette association, développée en collaboration avec Array BioPharma, pourrait représenter une nouvelle option de traitement importante pour les patients », souligne Frédéric Duchesne,  Directeur Général de Pierre Fabre Médicament. En outre, l’association entre les deux molécules fait actuellement l’objet d’un essai clinique de phase 3 dans le cancer colo-rectal avancé avec mutation BRAF. Un espoir également pour traiter cette tumeur, 4ème cause de mortalité liée au cancer dans le monde.