Actualités

01-04-2015

La chaudière biomasse de l’usine tarnaise Pierre Fabre Dermo-Cosmétique primée

Nous avons reçu hier le Trophée RSE du LEEM dans la catégorie « Environnement » pour notre procédé pionnier d’utilisation de marcs de plantes médicinales comme source d’énergie. Ce Trophée récompense l’installation d’une chaudière biomasse le principal site industriel de Pierre Fabre Dermo-Cosmétique (Eau Thermale Avène, Klorane, Ducray, A-Derma, Galénic, René Furterer,…). Un projet industriel pionnier en matière d’énergie verte et d’économie circulaire.

Une 1ère à l’échelle industrielle

chaudiere_biomasse_pierre_fabre.jpgLe projet débute en juin 2011 sous l’impulsion de M. Pierre Fabre, qui a toujours eu la volonté de mettre en œuvre des solutions innovantes pour préserver notre patrimoine naturel et réduire notre impact environnemental. Lors de la construction de l’extension de l’usine de Soual, selon une démarche expérimentale HQE - une 1ère pour un bâtiment industriel - M. Fabre souhaite étudier la possibilité de mettre en place une chaudière biomasse qui permettrait d’utiliser les résidus de plantes pour alimenter le site en eau chaude et en chauffage.

Ce projet transversal a mobilisé les expertises de plusieurs métiers au sein de l’entreprise (Pôle des Actifs Végétaux, Chimie, Production, Ingénierie, Développement Durable). L’alimentation d’une chaudière biomasse par des marcs de
plantes médicinales à l’échelle industrielle est en effet une première en France.

Il ne reste plus qu’un seul fabricant de chaudière en France, donc peu d’expertise à disposition et c’était la première fois que des plantes médicinales étaient utilisées dans une chaudière biomasse. Cela nous a demandé un long travail d’un point de vue technique et réglementaire, a expliqué Séverine Roullet-Furnemont, directrice du développement durable du Groupe.

La chaudière est construite en 2012, les premiers essais sont réalisés en 2013 et chaudière reçoit en mars 2015 l’autorisation définitive d’utilisation accordée par le Ministère de l’Environnement et la Préfecture du Tarn.

Valorisation de résidus de plantes, circuit court et économies d’énergie : une triple exemplarité

  • La valorisation des résidus de plantes : les marcs de plantes utilisés dans la chaudière sont les résidus de Pervenche Tropicale et de Serenoa Repens, dont on extrait des principes actifs pour nos médicaments, et d’Avoine Rhealba (Avena sativa rhealba) utilisée par la marque A-Derma. Plus de 1000 tonnes de marcs seront ainsi valorisées annuellement à partir de l’hiver prochain.
  • Circuit court et économie circulaire : l’extraction des principes actifs se fait dans notre usine de Gaillac (Tarn), les marcs sont ensuite récupérés pour être utilisés dans la chaudière de Soual (Tarn), à moins de 50 km de Gaillac. Les plaquettes forestières, ajoutées dans la chaudière pour faciliter le processus de combustion, viennent elles aussi du Tarn (rebus de l’industrie forestière). Enfin la chaudière a été fabriquée par le dernier fabriquant français de chaudières industrielles biomasse.
  • Economies d’énergie : La co-combustion des marcs de plantes et des plaquettes forestières permet une substitution de 60% de la consommation en gaz de l’usine et une réduction de son empreinte carbone de 1600 tonnes de CO2 par an.

chaudiere-fr.jpg

Un projet récompensé à l’unanimité

L’objectif de la 1ère édition des Trophées RSE du LEEM est de valoriser les démarches RSE des entreprises du médicament et de récompenser les projets les plus exemplaires mis en œuvre sur le territoire français  en cours ou achevés, initiés à partir du 1er janvier 2013. Ce projet a été distingué à l’unanimité par un jury d’experts pour son caractère innovant en matière d’utilisation des énergies renouvelables d’origine végétale, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de valorisation des principes de l’économie circulaire.         

A cette occasion, Bertrand Parmentier, Directeur Général des Laboratoires Pierre Fabre, a déclaré  « Nous sommes honorés par cette distinction. A travers ce projet de chaudière biomasse alimentée par des résidus de matière végétale, c’est l’ensemble de notre démarche RSE qui est récompensée », ajoutant que « Ce projet innovant d’économie circulaire nous tient d’autant plus à cœur qu’il est né sous l’impulsion directe de Monsieur Pierre Fabre, le fondateur de notre entreprise. Pierre Fabre fut un pionnier du développement durable. En l’espace de cinq décennies, il est parvenu à faire de son entreprise un leader mondial de la fabrication et de l’utilisation des actifs pharmaceutiques et dermo-cosmétiques d’origine naturelle sans jamais sacrifier le respect de la biodiversité dont il faisait un impératif. Nous lui dédions ce Trophée qui récompense un projet emblématique de cette vision et de l’enracinement de l’entreprise dans le Tarn

En savoir plus sur notre démarche RSE