Communiqué de presse

Les Laboratoires Pierre Fabre présentent leur nouveau plan stratégique "Trajectoire 2018"

9 décembre 2014

Trajectoire 2018 confirme le positionnement du Groupe sur son continuum d'activités de "la santé à la beauté" et son ancrage territorial en Midi-Pyrénées. Le projet vise à rééquilibrer économiquement les deux branches d'activités du Groupe et à accélérer le développement à l'international de la branche dermo-cosmétique. Il comprend un important projet de transformation des activités R&D et de commercialisation de la branche pharmaceutique. 

 

Castres, le 9 décembre 2014 ‐ Les Laboratoires Pierre Fabre annoncent leur nouveau plan stratégique baptisé Trajectoire 2018 axé sur l’innovation, le développement international et la création de valeur durable. Trajectoire 2018 a été présenté aujourd’hui au Comité d’Entreprise de Pierre Fabre SA et au
Comité Central d’Entreprise de Pierre Fabre Médicament, et sera présenté demain matin au Comité central de Pierre Fabre Dermo‐cosmétique. Ses orientations ont été revues et définies par les différentes instances de contrôle du Groupe dont Pierre Fabre Participations chargé au nom de la Fondation d’utilité publique Pierre Fabre, actionnaire majoritaire du Groupe, de veiller au respect de l’indépendance et du développement à moyen terme du Groupe dans le respect de son identité.


Confirmant avec force le positionnement stratégique du Groupe sur le continuum d’activités « de la santé à la beauté » qui le différencie depuis l’origine, Trajectoire 2018 prend acte des résultats contrastés de ses deux branches d’activités. Alors que la branche Dermo‐cosmétique qui représente 55% du chiffre d’affaires, évolue dans une dynamique de croissance soutenue et contribue à l’essentiel des résultats du Groupe, la branche Pharmaceutique est aujourd’hui très fragilisée sous le
double effet d’une R&D (Recherche et Développement) insuffisamment productive et d’une perte importante d’activité en France consécutive à la forte pression réglementaire exercée sur l’industrie du médicament (déremboursement de médicaments matures, baisses de prix, montée en puissance rapide des génériques, etc.). Depuis 2009, le chiffre d’affaires réalisé par la branche Pharmaceutique en France dans le médicament éthique (hors oncologie) a diminué de 100 millions d’euros.

 

Trajectoire 2018 vise donc en première priorité à sauvegarder la compétitivité de la branche Pharmaceutique afin de rééquilibrer économiquement les activités du Groupe dans une vision partagée et socialement responsable de l’entreprise. A cette fin, le plan ambitionne de redonner à l’activité Médicament de nouvelles marges de manoeuvre stratégique, opérationnelle et financière, et de construire une franchise Consumer Healthcare (santé familiale) capable de tirer le meilleur parti du dynamisme des marchés de l’OTC et de la santé naturelle. Parallèlement, Trajectoire 2018 vise à accélérer la croissance à l’international de la branche Dermo‐cosmétique dans une stratégie de développement endogène de son portefeuille de marques, notamment en Asie où la marque Avène connaît déjà un fort succès commercial et aux Etats‐Unis avec le lancement d’un traitement novateur en dermato‐pédiatrie. Grâce au rééquilibrage économique attendu entre les deux branches d’activités et à l’accélération de la croissance à l’international, Trajectoire 2018 entend mettre le Groupe en capacité financière de procéder à des acquisitions de nouveaux produits en priorité pour muscler son activité pharmaceutique.

En appui de ces orientations stratégiques, Trajectoire 2018 comprend un projet de transformation de fond des activités de R&D dans le Médicament éthique et le Consumer Healthcare ainsi que des activités de promotion médicale et commerciale en France de la branche Pharmaceutique. Ces transformations requièrent un redimensionnement des effectifs dont le projet a été remis aujourd’hui au Comité Central d’Entreprise de Pierre Fabre Médicament et le sera demain dans les différents Comités d’Entreprise des établissements concernés.


La transformation et la redynamisation de la R&D dans le Médicament éthique implique le recentrage de ses ressources sur des aires thérapeutiques mieux ciblées présentant des profils de retour sur investissement complémentaires : l’oncologie (en priorité à partir de plateformes biotechnologiques), la neuropsychiatrie et la dermatologie. Ce recentrage sera conduit par une nouvelle organisation structurée autour de trois unités d’innovation (oncologie, neuropsychiatrie, dermatologie) s’appuyant sur trois plateformes d’expertise transverses (nouvelles entités biotechnologiques, nouvelles entités chimiques, développement clinique). Cette nouvelle organisation plus resserrée sera focalisée sur la création de valeur médico‐économique, l’avancement des projets et l’efficience opérationnelle. Par ailleurs, une 4ème unité d’innovation se consacrera au Consumer Healthcare qui requiert un rythme très rapide de développement de nouveaux produits.
La mise en oeuvre de ce projet de nouveau modèle d’innovation pharmaceutique entrainerait une réduction des effectifs de la R&D qui resteraient cependant concentrés sur Midi‐Pyrénées (Toulouse‐Oncopole, Castres, Gaillac) et la Haute‐Savoie (Saint‐Julien‐en‐Genevois). Le nombre de postes passerait de 948 à 653 d’ici 2016, se traduisant par un solde négatif en effectifs de ‐272 personnes
(dont 255 en France) en tenant compte des vacances et des créations de postes.

Le projet de redéploiement des réseaux de commercialisation en France prévoit le maintien de l’activité de promotion médicale auprès des médecins généralistes, des médecins spécialistes et des pharmaciens d’officine, afin de continuer à soutenir les produits existants et en accueillir de nouveaux si des projets d’acquisition ou de partenariat devaient se concrétiser. La branche Pharmaceutique n’est cependant plus en mesure, compte tenu du poids de ses réseaux de visite médicale, d’absorber l’impact en marge brute des mesures réglementaires qui ont entrainé une baisse de 100 millions d’euros de son chiffre d’affaires en France depuis 2009. L’objectif poursuivi est d’adapter la taille des réseaux à la réalité du portefeuille produits tout en réorientant en partie l’investissement vers le pharmacien et le patient.
Ce projet entrainerait une réduction du nombre de postes dans les réseaux (et supports associés) de 928 à 547 d’ici 2016, se traduisant par un solde négatif en effectifs de ‐279 personnes en tenant compte des vacances et des créations de postes.

Les Laboratoires Pierre Fabre entendent conduire ces transformations dans le respect des personnes conformément aux valeurs humanistes du Groupe et avec la volonté de préserver son ancrage territorial. Un premier objectif sera de limiter au maximum les départs contraints par l’accès à des dispositifs incitatifs à la mobilité interne et externe, ainsi qu’aux reconversions professionnelles. Un second objectif sera de compenser les emplois supprimés en R&D par des offres de reclassement au sein des activités de croissance du Groupe, en priorité dans son bassin historique de Midi‐Pyrénées. Un effort significatif et prolongé de formation sera mené pour accompagner les évolutions professionnelles. Un troisième objectif sera de préserver le niveau global des effectifs du Groupe dans le Tarn. Par ailleurs, une mission de revitalisation économique des territoires ciblant le Tarn, la Haute‐Garonne et la Corrèze sera créée.

A la suite de la présentation du projet, Bertrand Parmentier, Directeur Général de Pierre Fabre SA, a déclaré : « Je mesure pleinement l’importance de la période que notre « Maison » s’apprête à vivre. En ces moments difficiles et exigeants pour tous, nous aurons à coeur d’accompagner chaque collaborateur impacté pour lui permettre de rebondir dans un nouveau projet professionnel », ajoutant que « Pierre Fabre continuera à mener toutes ses activités de recherche et de fabrication en France, notamment dans le Sud‐Ouest et tout particulièrement dans le Tarn qui est depuis toujours et restera notre territoire d’ancrage ». Concernant le projet dans son ensemble, Bertrand Parmentier a souligné que « Trajectoire 2018 est un projet d’entreprise s’inscrivant dans une vision renouvelée du continuum d’activités de la Santé à
la Beauté qui nous différencie. Axé sur l’innovation, le développement international et la création de valeur durable, c’est un projet qui a pour ambition de réinventer solidairement l’entreprise dans la fidélité à ses valeurs et de lui permettre de poursuivre durablement son développement à partir de son territoire d’origine.»


Pour en savoir plus, rendez‐vous sur www.pierre‐fabre.com

 

Contact Presse :
Christelle TOUCHET, Chargée de communication -  01 49 10 81 33 

Contacter notre service presse