Communiqué de presse

Les Reflets de Franck Scurti « éclairent » le public grâce au soutien des Laboratoires Pierre Fabre

20 septembre 2013

A l’occasion de l’exposition nationale Les Pléiades / 30 ans des FRAC à Toulouse, Les Reflets de Franck Scurti « éclairent » le public, de la gare de Toulouse Matabiau jusqu’aux Abattoirs/FRAC Midi-Pyrénées, grâce au soutien d’une entreprise au coeur de sa région : les Laboratoires Pierre Fabre.

 

Les Reflets, de la gare au musée, invitation au voyage
Du 20 septembre 2013 au 5 janvier 2014, les visiteurs de la gare de Toulouse Matabiau découvriront Les Reflets de Franck Scurti, 10 enseignes lumineuses installées sur les façades « Départ », « Arrivée » et « Quai n°1 » du lieu public le plus fréquenté de la région Midi-Pyrénées, avec un trafic de près de 9 millions de voyageurs par an. Une onzième enseigne est
disposée sur la façade de la médiathèque des Abattoirs/FRAC Midi-Pyrénées, tel un « fil d’Ariane » reliant la gare à l’exposition Les Pléiades

 

Avec Gares & Connexions et les FRAC, la plus vaste opération de diffusion de l’Art Contemporain jamais entreprise en France
Sur une idée d’entreprisecontemporaine®, un partenariat hors normes s’est mis en place pour les 30 ans des Fonds Régionaux d’Art Contemporain (FRAC) avec Gares & Connexions, l’activité de SNCF ayant la gestion des gares françaises. Avec plus de 30 gares sur toute la France, c’est la plus vaste opération de diffusion d’un événement Art Contemporain dans les Régions : des dizaines de millions de voyageurs pourront découvrir en 2013 des oeuvres issues des collections des FRAC ou produites spécialement pour l’occasion, comme le Plug-In monumental d’Alain Bublex à l’occasion du chantier de la gare de Montpellier Saint-Roch.

 

Les FRAC, enfants de la décentralisation, se regroupent pour les Pléiades à Toulouse
Nés dans le cadre de la loi de décentralisation en même temps que les Régions, les FRAC, dont la mission est de faire découvrir l’art de notre temps au public le plus large, fêtent leurs 30 ans en 2013. En point d’orgue d’une année célébrant l’évènement dans les régions, une grande exposition nationale est ainsi
organisée au Abattoirs de Toulouse, Les Pléiades, regroupant une sélection d’oeuvres prêtées par les 23 FRAC, choisies par 26 artistes commissaires parmi les 26 000 que comptent leurs collections, la troisième collection d’Art Contemporain en France et l’une des plus vastes au monde.

 

Franck Scurti, agitateur de nos vies et de nos villes
« Si l'on pouvait lui dégager une paternité, Franck Scurti (né à Lyon en 1965, vit et travaille à Paris) se réclamerait de Picabia, Raymond Hains, Marcel Broodthaers, Jacques Tati ou Francis Ponge, qui lui a «appris à regarder les objets, à les analyser, à les perdre en eux-mêmes, puis à les réévaluer ». Son travail,
inspiré de la réalité quotidienne et de l'actualité internationale, tire parti des formes produites par l'univers de la consommation et de la civilisation urbaine.
» Franck Scurti, Home-Street-Museum, Les Presses du Réel, 2010, publié avec le soutien du CNAP (Centre National des Arts Plastiques).
De nombreuses expositions lui ont été consacrées, notamment au Centre Georges Pompidou (1993), au Palais de Tokyo (2002), à la Liverpool Biennale et au Magasin de Grenoble (2007), dernièrement au Musée d’Art Contemporain de Strasbourg (2011).


Les Reflets pour Franck Scurti : du réel au rêve
« Les Reflets sont des représentations d’enseignes lumineuses. Je les ai appelées comme ça, car elles sont légèrement déformées, un peu comme lorsque l’on voit une forme dans une flaque d’eau, mais ici, cette perception est figée, solidifiée. J’ai créé une distorsion entre l’objet et sa représentation, pour essayer de faire apparaître la dualité du rêve et du réel. » (Franck Scurti, Home-Street-Museum, Paris, Presses du Réel,
2010).

Des Reflets à l’enseigne commerciale : recherches en paternité…
En 1720, déjà, Jean-Antoine Watteau peint pour le marchand de tableaux Edmé-François Gersaint une enseigne restée célèbre, et qui attira à l’époque le tout Paris. En 1960, Marcel Duchamp place en façade de la galerie d'Arcy à New York une enseigne de tabac, symbole de l'exposition Surrealist Intrusion in the Enchanters' Domain et couverture du catalogue du même nom. Franck Scurti renoue aussi avec une obsession poétique des artistes, déjà présente dans le fameux portrait des Époux Arnolfini de Van Eyck (1534) : le reflet. Par le biais de cet artifice, le peintre inclut le spectateur dans le tableau. Toute la subjectivité de notre regard tient dans un miroir…

 

Les Reflets au coeur de la ville : la gare de Toulouse Matabiau
Présentés à leur création au Printemps de Septembre en 2004, grâce à une commande publique coproduite par le Ministère de la Culture (Délégation aux Arts Plastiques), la Ville de Toulouse et la Fondation Electricité de France, intégrés depuis dans des collections publiques et privées prestigieuses, Les Reflets de Franck Scurti reviennent à Toulouse, dans le lieu le plus populaire qui soit, comme les enseignes de ces
commerces qui sont parfois déjà en gare, ou tout proches. Mais le voyageur attentif sera rapidement « troublé » : qu’il s’agisse de s’informer (Presse), tenter sa chance (Loto), succomber à un plaisir coupable (Tabac), se nourrir des diversités (Kebab, Boucherie Halal, New Hong-Kong), mieux voir le monde qui nous entoure (Opticien) ou prendre soin de soi (Pharmacie)… c’est bien à un regard décalé sur notre société de consommation, foisonnante, globale, pleine de contradictions, que Franck Scurti nous invite. Deux médiatrices seront présentes dans la gare pour saisir ce que ce projet comme ces oeuvres « reflètent » pour les passants et voyageurs, de notre société et de nos vies.

 

Les Laboratoires Pierre Fabre : mécènes du projet
Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication, a rendu hommage en juillet dernier à Pierre Fabre en évoquant le « grand mécène, homme de coeur, homme d’action », impliqué dans le rayonnement culturel de sa région. Depuis 2007, les Laboratoires Pierre Fabre ont soutenu les projets du Musée des Abattoirs. C’est naturellement qu’ils se sont associés à la célébration des 30 ans des FRAC dont l’exposition nationale des Pléiades au musée des Abattoirs de Toulouse et des Reflets de Franck Scurti à la gare Matabiau constitueront le point d’orgue.

 

Contact Presse :
Christelle TOUCHET, Chargée de communication -  01 49 10 81 33 

Contacter notre service presse


Gares & Connexions : Corentine Mazure
01 80 50 92 19 / 06 28 91 52 92
corentine.mazure@sncf.fr


FRAC Midi Pyrénées : Thierry Talard
05 34 51 10 68
tt@lesabattoirs.org


entreprisecontemporaine : Emmanuelle Amiot
06 09 55 47 42
eamiot@entreprisecontemporaine.com