Image
Happy old couple in good health

Traitement des maladies gynécologiques

Vivre mieux, chaque jour.

Troubles des
voies urinaires

Image
Happy and healthy couple

Problèmes vésicaux

Problèmes vésicaux chez la femme

La faible longueur de l’urètre, la proximité anatomique du vagin et de l’anus ainsi que la relative instabilité du plancher pelvien féminin favorisent les problèmes dans le mécanisme de fermeture de la vessie ainsi que les infections à répétition. À cela s’ajoutent les charges mécaniques induites par les grossesses et les accouchements, les influences hormonales des cycles ainsi que la régression du tissu due au manque d’œstrogènes.

L’incontinence d’effort est la forme la plus fréquente d’incontinence chez la femme, suivie de la vessie hyperactive qui peut également s’accompagner d’une incontinence d’urgence. Il existe aussi des formes mixtes alliant incontinence d’effort et incontinence d’urgence.
 

Problèmes vésicaux chez l’homme

Les hommes souffrent moins souvent d’incontinence que les femmes. De plus, l’origine anatomique de l’incontinence est totalement différente chez l’homme. L’incontinence masculine se manifeste le plus souvent en lien avec des problèmes de prostate, par exemple lors d’une augmentation bénigne de la taille de la prostate ou après une opération de cette glande. Néanmoins, on retrouve fondamentalement les mêmes formes d’incontinence que chez la femme, à savoir l’incontinence d’urgence, l’incontinence d’effort (incontinence de stress), l’incontinence par regorgement, l’incontinence liée aux troubles neurologiques et les formes mixtes.

Tandis que l’incontinence d’effort est la plus fréquente chez la femme, c’est l’incontinence d’urgence qui occupe la première place chez l’homme avec environ 50% de tous les cas d’incontinence masculine.

 

Carence
en fer

Image
Pierre Fabre soigner la carence en fer

Carence en fer

La carence en fer est la carence la plus répandue dans le monde. Oligo-élément essentiel, le fer est d'une grande importance pour la formation du sang chez l’être humain. Il participe, entre autres, au transport et au stockage de l'oxygène. Les femmes en âge de procréer, les femmes enceintes et les mères allaitantes sont particulièrement touchées par la carence en fer.

 

De plus amples informations sont disponibles sur www.carence-fer.ch

Carence
en magnésium

Image
Pierre Fabre soigner le diabète de type 2

Carence en magnésium

Les causes d’une carence en magnésium

Une carence en magnésium peut résulter d’une alimentation déséquilibrée (régime) ou d’un apport nutritionnel insuffisant (en particulier chez les personnes âgées). Des besoins accrus en raison d’une grossesse ou d’une activité sportive figurent parmi les autres causes possibles. De même, la prise de certains médicaments (diurétiques et laxatifs) peut également engendrer des besoins accrus en magnésium.
 

La fonction du magnésium dans le corps

Le magnésium est un sel minéral. Le corps humain contient env. 25 g de magnésium, dont 60% se trouvent dans les os et 30% dans la musculature. Le magnésium est indispensable au fonctionnement de nombreux enzymes régulant le métabolisme. Le magnésium joue un rôle important en particulier dans le métabolisme énergétique, tout comme dans la transmission nerveuse des stimuli et dans la contraction des muscles ou encore la minéralisation des os.
 

Le magnésium dans l’alimentation

Le magnésium est largement répandu dans l’alimentation. On le retrouve aussi bien dans les aliments d’origine végétale qu’animale. Préférez les produits complets aux produits à la farine de blé blanche, par ex. en mangeant du pain complet ou des flocons de céréales au petit-déjeuner plutôt que du pain blanc et des cornflakes. Agrémentez vos salades, muesli et gratins de graines et légumineuses. Par exemple, une salade de céleri avec des noix, un bircher muesli avec des graines de chia et des noix du Brésil, un gratin de chou-fleur avec des graines de courge, un clafoutis aux pommes avec des noisettes et des amandes pilées. Prévoyez régulièrement des plats avec des légumineuses, telles que des haricots blancs en sauce tomate, un mijoté de pois chiches au curry ou encore une salade de lentilles.
 

Le magnésium comme médicament

Le magnésium peut être utilisé en prévention ou en traitement des crampes musculaires. Sous forme de médicament, il est également utilisé pour soulager les troubles du rythme cardiaque, les crampes pendant la grossesse et en cas de risque d’accouchement prématuré. Cette liste n’est pas exhaustive. Consultez votre médecin si vous pensez souffrir d’une carence.
 

La douleur aiguë /
la dysménorrhée

Image
Soigner les jambes lourdes - pointes de pieds

La douleur aiguë / la dysménorrhée

Comment les douleurs naissent-elles ? 

D’un point de vue médical, les douleurs sont associées à une blessure réelle ou potentielle des tissus. Elles ont donc une fonction d’alerte de la plus haute importance. Les douleurs peuvent également être déclenchées par des facteurs extérieurs, tels que la chaleur ou le froid, mais aussi par une inflammation ou un trouble du système nerveux. Les fibres nerveuses présentes dans le corps perçoivent les douleurs au moyen de capteurs spéciaux et les transmettent au cerveau. La cause de ces douleurs n’est pas nécessairement physique: certaines douleurs peuvent devenir chroniques et subsister alors que la cause n’est plus présente. Même les troubles d’ordre psychique peuvent être perçus comme des douleurs.
Important: les douleurs sont ressenties différemment par chacun d’entre nous. Et les personnes qui font face à des problèmes psychiques ont tendance à percevoir plus fortement les douleurs que les personnes d’humeur plus positive.
 

Qu’est-ce que la «dysménorrhée»? 

La dysménorrhée (règles douloureuses) est un problème que rencontrent beaucoup de femmes. On distingue la dysménorrhée primaire et la dysménorrhée secondaire:

  • La dysménorrhée primaire est douloureuse, mais n’a le plus souvent pas de causes physiques. Elle est déclenchée par les propres messagers du corps transmettant la douleur (prostaglandines). Lors des règles, la musculature de l’utérus se contracte et repousse la muqueuse. C’est cette contraction qui provoque des douleurs. La dysménorrhée primaire survient lors des menstruations.
  • La dysménorrhée secondaire désigne des douleurs menstruelles déclenchées par des changements organiques ou des maladies dans ou à la surface de l’utérus, tels que les kystes, myomes (tumeurs musculaires bénignes) ou l’endométriose (muqueuse de l’utérus qui s’étend en dehors de ce dernier). Les règles sont alors souvent perçues comme plus longues ou plus difficiles que d’habitude. Les moyens de contraception perçus comme des corps étrangers, tels que le stérilet, peuvent également déclencher une dysménorrhée secondaire.
     
Que peut-on faire contre la dysménorrhée? 

Outre le mouvement et le sport, la chaleur (bain, bouillotte, sauna) aide à détendre la musculature crampée. Un apport élevé en magnésium (par ex. en consommant des noix/noisettes ou des bananes) peut également être utile, car le magnésium prévient les crampes. Souvent, des analgésiques (anti-inflammatoires non stéroïdiens, AINS) sont également utilisés pour atténuer avec succès les symptômes. Ceux-ci sont disponibles sous différentes formes d’administration et avec différentes substances actives. Il est important ici qu’un gynécologue ait préalablement exclu toute autre maladie sous-jacente pouvant être à l’origine des fortes douleurs menstruelles. De même, il ne faut en aucun cas prendre durablement des analgésiques sans en avoir parlé préalablement au médecin.