Innovation

Les Laboratoires Pierre Fabre : un exemple d'économie circulaire

octobre 27, 2014

Lors des Rencontres Régionales de l'Economie Circulaire de Revel, le 9 octobre, les Laboratoires Pierre Fabre à l'instar d'une trentaine d'entreprises, collectivités et associations ont présenté leurs initiatives en matière d'économie circulaire pour encourager les entreprises présentes à se lancer.

350 millions de tonnes : c'est le volume global des déchets générés en France en 2010. Selon le Commissaire général au Développement Durable, seuls 40 % des besoins en matières premières du pays sont comblés par le recyclage des déchets que nous produisons. La marge de réutilisation et de valorisation des déchets reste donc considérable en France, et constitue un vecteur d'innovation et de croissance intéressant.

Le pari des Rencontres Régionales de l'Economie Circulaire de Revel est de montrer que la gestion circulaire de l'économie est possible à travers des exemples d'activités de récupération, de valorisation, et de recyclage des ressources qui marchent en France .

L'économie circulaire consiste en effet à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l'eau et des sources d'énergie.

schema_aderma_en.jpg

Cette prise en compte de l'environnement est une constante dans la politique de Développement Durable des Laboratoires Pierre Fabre. Elle se concrétise notamment au travers de l'Avoine Rhéalba®. Cette plante, actif unique d'A-Derma, bénéficie de circuits courts : elle est produite à Puylaurens, traitée à Gaillac et conditionnée à Soual. Issue de l'agriculture biologique, elle est respectueuse de l'environnement. Les accords économiques réalisés avec les agriculteurs pour sa production valorisent et donnent de la visibilité à l'agriculture locale.

Le concept d'économie circulaire est aussi appliqué dans la gestion des déchets. Les Laboratoires Pierre Fabre intègrent le recyclage des solvants dans les procédés d'extraction de Gaillac (site d'extraction des principes actifs) et revendent des solvants recyclés aux industries dont les procédés ne nécessitent pas la même qualité de solvants. Ils utilisent des plastiques recyclés dans les emballages de shampooing Klorane. Une chaudière biomasse sur le site de Soual brûle en mélange de la plaquette forestières avec des déchets de marcs de plantes de Gaillac (le serenoa de Permixon, la pervenche de Navelbine® et de Javlor® et la plantule d'Avoine d'A-Derma).

Pour en savoir plus sur la politique de Développement Durable