Partenariats
Prix et récompenses

Le partenariat scientifique entre Pierre Fabre Dermo-Cosmétique, l'UPMC et le CNRS récompensé par le Grand Prix AEF Recherche & Innovation

29 mars 2017

Pierre Fabre Dermo-Cosmétique vient de recevoir le grand prix AEF Universités - Entreprises « les meilleures initiatives partagées » dans la catégorie recherche et innovation  pour son partenariat exemplaire avec l’université Pierre et Marie Curie (UPMC) et le CNRS. Cette distinction récompense un partenariat scientifique public/privé de plus de 20 ans, consacré à la recherche de nouvelles molécules issues des micro-organismes en vue de leurs applications en dermo-cosmétique. Ces recherches ont été menées à l’observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer (UPMC/CNRS), près de Perpignan. Ce prix a été remis dans le cadre de la 10ème édition des Rencontres Universités Entreprises (RUE) de l’AEF.

Cette unité mixte a été créée, il y a plus de 20 ans, par Pierre Fabre lui-même et l’enseignant-chercheur en biologie des populations & écologie, Philippe Lebaron, responsable scientifique du laboratoire commun MICROBIOTECH associant Pierre Fabre, l’UPMC et le CNRS au sein de l’observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer. Cette collaboration originale porte sur la recherche de nouvelles molécules issues des micro-organismes afin de répondre aux nouveaux enjeux de R&D en dermo-cosmétique. Elle est un parfait exemple de réussite d’un partenariat public-privé.

Pierre Fabre a débuté ses recherches sur l’eau thermale Avène, en 1995, auprès du spécialiste de l’écologie microbienne, Philippe Lebaron, enseignant-chercheur à l’UPMC. La persévérance de leur collaboration a abouti en 2002, à la création d’un laboratoire commun Pierre Fabre/UPMC/CNRS et à la découverte d’une microflore originale dans l’eau thermale d’Avène, baptisée Aqua Dolomiae. Cette découverte a permis à la marque Eau Thermale Avène de générer en 2013 son premier actif biotechnologique, commercialisé dans sa gamme XéraCalm (apaise les démangeaisons des sujets à peaux sèches, atopiques).

Le jury a valorisé un partenariat original et complet, axé sur la recherche en écologie et biotechnologies microbiennes, écotoxicologie ou encore l’analyse de la biodiversité des micro-organismes. Le partenariat permet de répondre aux enjeux sanitaires et dermo-cosmétiques comme la recherche de nouveaux actifs cosmétiques et dermatologiques à partir des micro-organismes ou encore l’étude de l’impact possible des produits de santé sur l’environnement.

Christine Chaumont, directrice de la prospective et innovation Pierre Fabre Dermo-Cosmétique, a indiqué que :

« Le choix de Pierre Fabre, il y a 20 ans, d'associer son nom à celui de l'UPMC et du CNRS, manifestait sa volonté d'entrer, avec ces établissements, dans un partenariat à long terme car c’était un homme qui croyait aux valeurs de la recherche publique ». 

Elle a également précisé que de nombreux projets de recherche étaient en cours, encore confidentiels mais très prometteurs.

Le vice-président développement et partenariats économiques de l’UPMC, Laurent Buisson, a souligné que :

« L’université était fière de partager ce prix avec le groupe Pierre Fabre avec lequel elle partage des convictions autour de la recherche, de l’innovation et de la biodiversité ».