Le développement d’un médicament

La recherche : de la cible au candidat médicament

Le but de la Recherche est de trouver un candidat-médicament actif sur une cible biologique. Le point de départ consiste à identifier et à caractériser des cibles thérapeutiques potentiellement impliquées dans une pathologie.

Une fois la cible identifiée, une série de tests biologiques est mis au point afin de trouver des molécules qui vont l’activer ou l’inhiber de façon spécifique, importante et durable.

La molécule active sur la cible (le « hit ») sert de prototype pour la suite des recherches. La modélisation informatique de la structure chimique du hit et de son interaction avec la cible permet de concevoir de nouveaux dérivés, qui sont synthétisés et testés pour évaluer leur activité. Au bout d’un certain nombre de cycles d’optimisation (allers-retours entre modélisation, synthèse chimique et tests biologiques), le composé présentant l’activité et la spécificité optimales est choisi comme candidat-médicament à développer.

Le développement : de la molécule au médicament

  • Etape 1

Produire la molécule sélectionnée (principe actif) en quantité satisfaisante, en respectant un certain nombre de critères de qualité comme de pureté.

  • Etape 2

Tester le candidat-médicament, pour évaluer ses effets d’efficacité et ses effets indésirables (études précliniques).
Etudier le devenir du médicament dans l’organisme et ses interactions avec l’organisme, en particulier son efficacité (pharmacologie) et sa toxicité éventuelle (toxicologie).

  • Etape 3

Rendre la molécule administrable sous une forme adaptée (gélule, comprimé, solution pour injection, patch, sirop, suppositoire, crème…) en associant le principe actif à des excipients
Continuer de traquer plus particulièrement les effets indésirables et chercher à optimiser les doses qui seront administrées dans les premières études cliniques.

  • Etape 4

Tester (si les étapes précliniques sont satisfaisantes), le médicament chez l’homme, dans le cadre d’essais cliniques.

Phase I - Evaluation de la tolérance et de la pharmacocinétique
L’essai est mené sur un petit nombre de sujets volontaires sains (non malades), avec une augmentation très progressive des doses, et un suivi très étroit, en unités spécialisées dans ce type d’essais.
L’objectif est :
- d’évaluer chez l’homme les effets pharmacodynamiques du produit ;
- d’évaluer la tolérance en dose unique et doses répétées et donc d’établir le seuil de tolérance au traitement (dose maximale tolérée par l’homme).

Phase II - Détermination de l’efficacité du produit chez le patient malade
Phase IIa : réalisée sur un petit groupe de patients, elle permet de déterminer si le médicament est actif dans la maladie ciblée et donc de décider de la poursuite du développement. C’est une phase clé de la vie du produit.
Phase IIb : elle permet :
- de définir la dose optimale à utiliser, celle qui permet d’obtenir la meilleure efficacité avec le minimum d’effets indésirables
- de continuer à évaluer les effets indésirables comme cela est fait à toutes les étapes du développement.

Phase III- Evaluation de l’efficacité et de la tolérance dans des conditions proches de la pratique courante
Les essais de phase III sont réalisés sur un grand nombre de patients (de quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers) dans des conditions quasi normales d’emploi. Ils permettent d’établir le rapport bénéfice/risque du médicament dans l’indication ciblée, à grande échelle et sur le long terme, et de préciser les précautions d’emploi. Un dossier peut ensuite être déposé
auprès des Autorités de Santé pour obtenir l’autorisation de mise sur le marché (AMM).

Phase IV - Etudes réalisées après la mise sur le marché
Après la mise sur le marché, les études de phase IV surveillent le profil d’efficacité et de tolérance du produit, évaluent ses effets dans des sous-groupes de patients spécifiques non étudiés auparavant, ou en comparaison à de nouveaux produits de référence. Cette phase se déroule en parallèle du suivi de sécurité du produit par les programmes de pharmacovigilance.

Comment se déroule un essai clinique? (vidéo du LEEM)