Prix et récompenses

Prix aromathérapie clinique Naturactive : les lauréats 2019

21 octobre 2019

Image
personnels hospitaliers dans couloir

À l’hôpital, Naturactive soutient l’aromathérapie

Depuis 2015, Naturactive récompense chaque année deux équipes de soins dont l’objectif est d’évaluer le bénéfice des huiles essentielles utilisées en milieu hospitalier pour le confort et le bien-être des patients. Aujourd’hui reconnue pour sa complémentarité avec les soins conventionnels, l’aromathérapie présente un intérêt croissant pour les équipes soignantes, en témoignent le nombre et la diversité des dossiers de candidature reçus. Pour chaque équipe lauréate, ce prix représente une bourse de 5 000 euros qui vient financer des formations, l’achat de matériels et des projets de recherche. C’est également un encouragement à la poursuite d'une démarche innovante au bénéfice des patients.
Pour l’équipe Naturactive, l’attribution du Prix Aromathérapie Clinique est une façon d’accompagner l'évaluation du bénéfice apporté par les huiles essentielles et d’encourager une pratique médicale intégrant leurs usages. Les résultats de ces études pourront faire l’objet de publications scientifiques pour un plus grand partage des savoirs.

Les lauréats 2019

À la suite de l’appel à projets ouvert du 28 février au 30 juin, 25 nouveaux dossiers ont été enregistrés. Après délibération du comité scientifique Naturactive, deux équipes ont été retenues :

  • Leila Achour, pharmacien praticien hospitalier au Centre Hospitalier Eure Seine à Evreux (27).

Objectif : « Utilisation de l’Aromathérapie olfactive par diffusion pour limiter le recours aux neuroleptiques prescrits en "si besoin" dans une Unité d’Hébergement Renforcé ».

  • L’équipe du Dr Delphine De Souza, médecin au Service de Soins de Suite et de Réadaptation de La Chênaie à Verneuil sur Vienne (87).

Objectif : « Améliorer le confort et la qualité de vie des patients en soulageant leurs symptômes grâce à l'Aromathérapie ».

La remise du Prix Aromathérapie Clinique Naturactive 2019 a eu lieu lors du congrès PHYT’AROM, les 4 et 5 octobre 2019 à Grasse.

Des protocoles de soins innovants à base d’huiles essentielles

Les lauréats du Prix Aromathérapie Clinique Naturactive 2019 apportent un éclairage sur leurs protocoles de soins :

Au Centre Hospitalier Eure Seine (Hôpitaux d’Evreux et de Vernon), Leila Achour, Pharmacien praticien hospitalier, précise le projet :

Image
portrait leila achour

Après échange avec les médecins et l’équipe soignante, il a été décidé de faire une étude afin de voir si l’utilisation de l’aromathérapie olfactive par diffusion diminuait le recours aux neuroleptiques ou antipsychotiques prescrits en « si besoin » dans une population de 16 patients âgés de plus de 75 ans et atteints de maladie d’Alzheimer et troubles apparentés aux stades de démence. En effet, à ce stade de la maladie, les patients peuvent présenter, par moment, des troubles du comportement perturbateurs (agressivité, agitation, déambulation, cris, …) pour lesquels la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande d’utiliser en première intention des thérapies non médicamenteuses. Cette étude débutera en fin d'année.

Au sein du Service de Soins de Suite et de Réadaptation (La Chênaie à Verneuil sur Vienne), le Docteur Delphine De Souza explique :

 

Image
portrait delphine de souza

Nous avons d’abord mis en place des protocoles d’aromathérapie qui permettent d’apporter plus de confort aux patients en soins palliatifs, notamment en cas de douleur, d’anxiété et de troubles du sommeil. L’utilisation des huiles essentielles permet également de créer dans la chambre un climat olfactif personnalisé et agréable aussi bien pour le patient que pour ses proches. Aujourd’hui, nous souhaitons étendre nos protocoles d’aromathérapie aux patients en soins de suite, en particulier les sujets âgés pour lesquels l’aromathérapie permet d’apporter une approche différente. Nous avons notamment la volonté d’intégrer l’utilisation d’huiles essentielles relaxantes dans les protocoles de prise en charge des troubles du sommeil afin de diminuer le recours aux hypnotiques et anxiolytiques.